• Accueil
  • Dernier Numéro
  • Etude comparative du mal de Pott présumé et mal de Pott confirmé : à propos de 91 cas observés à Abidjan

Etude comparative du mal de Pott présumé et mal de Pott confirmé : à propos de 91 cas observés à Abidjan

Articles Originaux

Mohamed Diomandé1, Cyrus Landry Kamga1, Aboubacar Bamba1, You Nina Carmelle Kpami1, Yaya Coulibaly1, Abidou Kawélé Coulibaly1, Kouassi Jean Mermoze Djaha1, Mariam Gbané-Koné1, Baly Ouattara B1, Ehaulier Christian Louis Kouakou1, Edmond Eti1

1 Service de rhumatologie CHU de Cocody, Abidjan - Côte d’Ivoire.
2 Service de Rhumatologie, CHU de Bouaké, Bouaké - Côte d’Ivoire.

Rev Mar Rhum 2020; 54:38-49

Objectif : Comparer le mal de Pott de diagnostic présumé au mal de Pott avec une confirmation diagnostique à Abidjan

Matériels et méthode : Etude rétrospective descriptive et comparative menée au service de rhumatologie du CHU de

Cocody à Abidjan de Janvier 2016 à Décembre 2018. Ont été inclus les patients souffrant de mal de Pott dont le diagnostic a été établi sur la base d’argument de présomption ou de certitude, ayant reçu un traitement anti-tuberculeux pendant au moins 12 mois.

Résultats  : Notre effectif comprenait 91 patients repartis en 2 groupes: 52 patients avec un diagnostic de présomption (groupe 1) et 39 patients avec une confirmation diagnostique (groupe 2). La fréquence hospitalière était respectivement de 16,3% et 12,22%. On notait une lègère prédominance féminine dans les 2 groupes respectivement dans 53,85% et 56,41% cas avec un âge moyen de 41,34±15,36 ans et 32,46±15,64 ans  (P=0,008). La majorité des patients avait un niveau socio-économique bas (73,08% et 71,79%). Un antécédent tuberculeux (5,77% contre 5,13%) et une notion de contage tuberculeux (25% contre 23,08%) ont été respectivement retrouvés dans des proportions identiques. L’infection à VIH a été objectivée dans 21,15% contre 17,95% des cas. Les délais diagnostiques moyens étaient proches soit 4,59 mois (groupe 1) et 5,15 mois (groupe 2). On notait des signes d’imprégnation tuberculeuse dans 57,69% contre 64,10% des cas. L’horaire de la douleur était inflammatoire dans la majorité des cas (66,67% contre 71,79%) avec une raideur rachidienne dans  78,43% et 92,31% des cas (P=0,04). Les complications neurologiques ont été observées dans un quart des cas (groupe 1) et un tiers des cas (groupe 2). La VS (49,11mm contre 47,86mm) et la CRP moyennes (45,53mg/l contre 52,77mg/l) étaient élevées. La TDM a été l’imagerie de choix dans les 2 groupes qui a permis d’identifier des abcès des parties molles (57,69% contre 82,05%) et une épidurite (61,54% contre 48,72%). D’autres localisations tuberculeuses ont été observées dans 4,52% et 28,2 % des cas (P=0,006). La durée du traitement a été de 12 mois dans la majorité des cas (90,38% contre 94,87%) avec une durée moyenne respective de 14,3 mois et 13,3 mois pour un taux de guérison élevé (90,38% contre 97,44%).

Conclusion  : Le mal de Pott présumé diffère du mal de Pott confirmé par l’âge, la raideur rachidienne, la présence d’abcès des parties des parties molles et les atteintes tuberculeuses associées.

Objective : Compare presumed  Pott’s disease and confirmed Pott’s disease in Abidjan

Patients and method : Descriptive retrospective and comparative study conducted at the department of rheumotogy of university hospital center of Cocody (Abidjan-Côte d’Ivoire) from January 2016 to December 2018. Were included files of patients suffering from Pott's disease which diagnosis was based presumption or certainty. Patients have received anti-tuberculosis treatment for at least 12 months.

Results : Our study included 91 patients shared into 2 groups: 52 patients with a diagnosis of presumption (group 1) and 39 patients with diagnostic of confirmation (group 2). The hospital frequency was 16.3% and 12.22% respectively. There was a female predominance in the 2 groups respectively in 53.85% and 56.41% cases with an average age of 41.34 ± 15.36 years and 32.46 ± 15.64 years (P = 0.008). The majority of patients had a low socio-economic level (73.08% and 71.79%). An antecedent tuberculosis (5.77% against 5.13%) and a notion of tuberculous contagion (25% against 23.08%) were found in identical proportions respectively. HIV infection was found in 21.15% compared to 17.95% of cases. The mean diagnostic times were close at 4.59 months (group 1) and 5.15 months (group 2). There were signs of tuberculous impregnation in 57.69% compared to 64.10% of cases. The pain was inflammatory in the majority of cases (66.67% versus 71.79%) with spinal stiffness in 78.43% and 92.31% of cases (P = 0.04). Neurological complications were observed in a quarter of the cases (group 1) and a third of the cases (group 2). The average sedimentation rate (49.11 mm versus 47.86 mm) and average CRP (45.53 mg/l versus 52.77 mg/l) were high. CT scan was the imaging of choice in both groups that identified soft-tissue abscesses (57.69% versus 82.05%) and epiduritis (61.54% versus 48.72%). Other tuberculous locations were observed in 4.52% and 28.2% of cases (P = 0.006). The duration of treatment was 12 months in the majority of cases (90.38% versus 94.87%) with an average duration of 14.3 months and 13.3 months respectively for a high cure rate (90.38 % vs 97.44%).

Conclusion : Presumed Pott's disease differs from confirmed Pott's disease by age, spinal stiffness, presence of soft tissue abscess and over associated tuberculosis disease.

Mots-clés: Mal de pott; Présomption diagnostique ; Certitude diagnostique; Abidjan.