La dépression dans la Polyarthrite Rhumatoïde : une géante invisible.

FMC

Imad Ghozlani1&4, Khalid Mouhadi2&4, Mirieme Ghazi3&4, Anass Kherrab3&4, Radouane Niamane3&4.

1 Service de Rhumatologie, 1er Centre Médico Chirurgical, Agadir - Maroc.
2 Service de Psychiatrie, 1er Centre Médico Chirurgical, Agadir - Maroc.
3 Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire Avicenne, Marrakech - Maroc.
4 Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Cadi Ayyad, Marrakech - Maroc.

Rev Mar Rhum 2017; 40:3-9

La polyarthrite rhumatoïde (PR) peut habituellement s’accompagner d’une dépression. Cependant, certains symptômes de la PR, comme la fatigue et les troubles du sommeil pourrait facilement être attribuée à la maladie, alors qu’ils pourraient également être un indicateur d’une souffrance psychique. En effet, la prévalence de la dépression dans la PR est estimée de 13 à 20 %. Dans ce sens, le traitement de tout patient atteint d’une PR ne doit pas s’incliner uniquement sur les répercussions physiques symptomatiques et structurales de la maladie, mais doit systématiquement prendre en compte son retentissement psychologique.

Rheumatoid arthritis (RA) may be usually associated with depression. However, some of symptoms of RA, such as fatigue and sleep disorder could easily be attributed to the disease, when they could also be an indicator of mental suffering. Indeed, prevalence of depression in RA is estimated between 13 and 20 %. Consequently, the treatment of any patient with RA should not only take interest symptomatic and structural physical impact of the disease, but must systematically consider its psychological impact.

Mots-clés: Polyarthrite rhumatoïde; Dépression; Antidépresseurs.