Quelle est la place de la rééducation isocinétique dans la prise en charge des pathologies du genou ?

Articles Originaux

Soumia Meftah, Karima Belhaj, Laila Mahir, Siham Zahi, Fatima lmidmani, Abdellatif Elfatimi

Service de Médecine Physique et Réadaptation, CHU Ibn Rochd, Casablanca - Maroc.

Rev Mar Rhum 2017; 39: 44-50

Introduction : Les dynamomètres isocinétiques sont largement utilisés dans la pathologie articulaire et musculaire. De nombreuses équipes utilisent cette technique pour l’évaluation de l’équilibre musculaire du genou et aussi pour établir des protocoles de prise en charge rééducative selon la pathologie sous-jacente.

Objectif : étudier l’apport et l’évolution de la force et l’équilibre musculaire du genou des patients présentant différentes pathologies ostéo articulaires, avant et après une rééducation isocinétique.

Matériel et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective incluant 51 patients suivis pour différentes pathologie du genou, ayant bénéficié d’une évaluation isocinétique sur un dynamomètre HUMAC NORM, aux vitesses de 60°/seconde et 180°/seconde, suivie de 20 séances de rééducation isocinétique adaptée.

Résultats : le nombre de patients ayant un déficit du quadriceps a diminué de 31 à 17 patients à la vitesse de 60°/seconde. A la vitesse de 180°/ seconde, le nombre a diminué de 21 à 11 patients, avec une augmentation de la valeur moyenne du moment de la force maximale chez tous les patients aux deux vitesses (p = 0,003). Concernant les patients ayant un déficit des ischio jambiers (IJ), leur nombre a diminué après rééducation isocinétique de 24 à 8 patients à la vitesse de 60°/s et de 18 à 9 patients à la vitesse de 180°/s, avec une augmentation de la valeur moyenne de moment de force maximale des IJ chez tous les patients aux deux vitesses (p = 0,002).

Conclusion : les protocoles isocinétiques pourraient constituer un complément utile aux méthodes de rééducation classiques utilisées.

Introduction : Isokinetic dynamometers are widely used in joint and muscle pathology. Several teams use this technique for the assessment of muscle balance of the knee and also to set management protocols rehabilitative according to underlying pathology.

Objective : to study the intake and changes in strength and muscle balance of the knee in patients with various osteoarticular before and after isokinetic rehabilitation.

Material and Methods: this is a retrospective study interesting 51 patients followed for different pathology of the knee and who underwent isokinetic evaluation on a dynamometer HUMAC NORM, at speeds of 60°/second and 180°/second, followed by 20 isokinetic rehabilitation sessions adapted.

Results : The number of patients with a deficit of the quadriceps at the rate of 60 ° / s her decreased from 31 to 17 patients, and at the speed of 180°/s, it was also decreased from 21 to 11 patients, with an increase of the current average value of maximum strength in all patients, with two speeds (p = 0.003). Regarding the deficit hamstring tibialis, we also noted a marked decrease in the number of patients maintaining a deficit IJ after isokinetic rehabilitation, indeed, the number of patients decreased from 24 to 8 patients at the speed of 60°/s, and from 9 to 18 patients at the speed of 180°/s, with an increase in the average value of the time of maximum force of IJ in all patients, with two speeds (p = 0.002).

Conclusion : Isokinetic protocols could be a useful complement to traditional rehabilitation methods.

Mots-clés: Rééducation; Genou; Isocinétisme.