Intérêt de la bandelette urinaire dans le diagnostic d’un liquide synovial inflammatoire

Articles Originaux

Salma Ksir1, Nessrine Akasbi1, Khaoula El kinany2, Ghizlane Hilal1 , Taoufik Harzy1

1 Service de rhumatologie, CHU hassan II, Fès - Maroc
2 Service d’épidémiologie et de biostatistiques, Faculté de médecine et de pharmacie de Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah - Maroc.

Rev Mar Rhum 2020; 51:54-8

Introduction : Les bandelettes urinaires ont prouvé leur intérêt dans le dépistage d’infection de plusieurs liquides biologiques. Ceci s’explique par la rapide réactivité à l’activité de la leucocyte estérase secrétée par les neutrophiles recrutés. L’objectif de notre étude était d’évaluer la performance diagnostique des liquides synoviaux inflammatoires par une simple bandelette urinaire. 

Materiel et méthodes : Nous avons mené une étude prospective de 6 mois (novembre 2018- avril 2019) au sein du service de rhumatologie du CHU Hassan II de Fès. Tout épanchement du genou était ponctionné. L’analyse était réalisée par deux observateurs en utilisant deux bandelettes urinaires chacun à cinq minutes d’intervalle (M0 et M5). Le test était considéré positif à la détection d’au moins une croix de leucocytes “+.” Cette positivité était comparée à la technique de référence par numération cellulaire. Un liquide inflammatoire était défini par une numération cellulaire > 2000 e/mm³.

Résultats : 61 liquides articulaires ont été analysés. La fiabilité de l’observation était plus satisfaisante chez le 2ème observateur (alpha de cronback à 0.81 vs 0.79). La reproductibilité du test d’analyse de la présence de leucocytes par la bandelette urinaire était de 0.69 à M0 et de 0.65 à M5. La recherche de leucocytes par la Bandelette urinaire à M0 et M5  avaient respectivement une Sensibilité=88% vs 91.7%, une Spécificité=80% vs 72%, une valeur prédictive positive de 86.5% vs 82.5%, une valeur prédictive négative de 83% vs 85.7%, un rapport de vraisemblance positif = 4.4 vs 3.28  et un rapport de vraisemblance négatif = 0.15 vs 0.11.

Conclusion : Notre étude qui constitue, à notre connaissance, la première à l’échelle nationale, avait démontré qu’une simple bandelette urinaire pourrait être utile dans le dépistage rapide du caractère inflammatoire d’un liquide articulaire. L’analyse cytologique par un laboratoire de référence reste cependant le gold standard.

Introduction : Reagent strip tests have identified infections in various body fluids. It’s explained by its rapid reactivity to leukocyte esterase activity secreted by recruited neutrophils. The aim of our study was to evaluate the diagnosis performance of rapid urine dipstick of joint fluid in determinating mechanical from inflammatory fluids.

Materiels and methods : The study was prospective during 6 months (november 2018- april 2019) at a moroccan rheumatology department. Every knee effusion were socked out and analysed by 2 clinicians. Each investigator used two rapid urine dipstick test, Five minutes apart ( M0 and M5). The test was considered as positive when the color changed of at least one plus  “+.” The positivity was compared to leukocyte counts used as the reference standard. Leukocyte counts greater than 2000/mm3 defined  the fluid as inflammatory.

Results : 61 synovial fluids were analysed. The second clinician’s ascertainment was more reliable with better Cronbach’s alpha  ( 0.81 vs 0.79). The reproducibility of the urine dipstick test was assessed by cohen’s kappa coefficient (0.69 at M0, 0.65 M5). The reagent strip test at M0 and M5 had respectively  88% vs 91.7 sensitivity,  80% vs 72% specificity, 86.5% vs 82.5% positive predictive value, 83% vs 85.7% negative predictive value, a positive likelihood ratio of 4.4 vs 3.28, and a negative likelihood ratio of 0.15 vs 0.11.

Conclusion : Our first moroccan study identified that urine dipstick test could be  a rapid way to have an idea about the synovial fluid’s nature but the leukocyte counts should be the reference.

Mots-clés: Bandelette urinaire ;Liquide synovial; Liquide inflammatoire; Leucocyte esterase.