La vascularite leucocytoclasique compliquant une polyarthrite rhumatoïde en poussée traitée par rituximab : à propos d’un cas.

Cas Cliniques

Sara Benchérifa, Bouchra Amine, Samira Rostom, Rachid Bahiri

Service de Rhumatologie A, Hôpital El Ayachi, CHU Ibn Sina, Salé - Maroc.

Rev Mar Rhum 2019; 49:52-5

Nous présentons l’observation d’une patiente suivie pour une polyarthrite rhumatoïde depuis 30 ans où l’apparition de la vascularite leucocytoclasique a constitué un tournant évolutif. Cette patiente nous a posé deux problèmes, d’abord diagnostique, par la survenue de lésions cutanées ulcéro-nécrotiques de la jambe gauche évoquant plusieurs diagnostics pour conclure à la vascularite leucocytoclasique secondaire à la polyarthrite rhumatoïde après biopsie cutanée et bilan étiologique négatif. Le second problème était celui de la prise en charge thérapeutique devant une forme sévère et nécrotique de la vascularite leucocytoclasique survenant sur un terrain multitaré et compliquant une polyarthrite rhumatoïde active réfractaire aux traitements de fond classiques. En se basant sur les résultats satisfaisants du rituximab comme traitement de la vascularite leucocytoclasique secondaire à la polyarthrite rhumatoïde rapportés par quelques publications, nous l’avons indiqué chez notre patiente qui y a répondu favorablement avec un recul de neuf mois.

We present the case report of a patient who has been followed for rheumatoid arthritis for 30 years in whom the occurrence of leukocytoclastic vasculitis was an evolutionary turning point. This patient raised two problems, the first was the diagnostic, by the appearance of ulcerative and necrotic lesions of the left leg evoking several diagnoses concluding to leukocytoclastic vasculitis secondary to rheumatoid arthritis after cutaneous biopsy and negative etiological evaluation. The second problem was the therapeutic management of a severe and necrotic form of leukocytoclastic vasculitis occurring in a patient with multiple co-morbidities and complicating an active rheumatoid arthritis refractory to conventional synthetic disease-modifying antirheumatic drugs. Based on the satisfactory results of rituximab as a treatment for leukocytoclastic vasculitis secondary to rheumatoid arthritis reported in some publications, we indicated it in our patient who responded successfully with a nine-month setback.

Mots-clés: Polyarthrite rhumatoïde; Vascularite leucocytoclasique; rituximab.