Coxite infectieuse à gonocoque : à propos d’un cas.

Cas Cliniques

Siham Sadni, Najlae El Ouardi, Laila Taoubane, Lahcen Achemlal.

Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V, Rabat - Maroc.

Rev Mar Rhum 2019; 47:56-9

Introduction : L’arthrite septique à Neisseria Gonorrhoae(NG) doit être systématiquement évoquée devant toute arthrite aigue fébrile du sujet jeune meme en l’absence d’uréthrite.

La localisation à la hanche reste rare. Les techniques de PCR ont amélioré les techniques de diagnostic. Le traitement fait appel aux céphalosporines de 3ème génération.

Observation : Nous rapportons ici l’observation d’une jeune fille de 16 ans, sans antécédents pathologiques, admise aux urgences pour des fassalgies inflammatoires droites invalidantes évoluant 2 semaines avant son admission dans un contexte de fièvre non chiffrée. La culture du liquide de ponction de la hanche a mis en évidence un NG sensible à la Ceftriaxone.

La patiente a été mise sous antibiothérapie avec bonne évolution clinique et biologique.

Conclusion : La localisation à la hanche du NG est très rare,d’où l’intérêt d’un diagnostic précoce et d’une prise en charge adéquate.

Introduction : Neisseria Gonorrhoae (NG) septic arthritis should be routinely referred to any acute febrile arthritis of the young subject even in the absence of urethritis.

The location at the hip remains rare. PCR techniques have improved diagnostic techniques. Treatment uses 3rd generation cephalosporins.

Case report : We report here the observation of a 16-year-old girl, with no pathological antecedents, admitted to the emergency department for disabling right inflammatory fassalgia that she has developed 2 weeks before admission in a context of unencrypted fever. Hip puncture fluid culture revealed a Ceftriaxone sensitive NG.

The patient was put on antibiotic therapy with good clinical and biological progress.

Conclusion : The localization of the NG at the hip is very rare, hence the importance of early diagnosis and adequate management.

Mots-clés: Arthrite; Streptocoque equi sous-espèce zooepidemicus; Bétalactamine.