Les hyperparathyroïdies primitives sont-elles toujours opérables ?

FMC

Jihad Moulay Berkchi, Latifa Tahiri, Hanan Rkain, Nada Alami, Fadoua Allali.

Service de Rhumatologie B, Hôpital El Ayachi, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat, Université Mohammed V, Rabat - Maroc.

Rev Mar Rhum 2018; 45: 22-7

L’hyperparathyroïdie primitive (HPTHp) est une endocrinopathie très répandue qui touche surtout les femmes avec un pic de fréquence entre 50 et 70 ans. Elle regroupe plusieurs affections dont le point commun est une lésion initiale parathyroïdienne responsable d’une augmentation de la production et de la sécrétion de la parathormone (PTH), elle-même responsable d’une dérégulation du métabolisme phosphocalcique et de ses conséquences sur le tissu osseux, dont la résultante la plus caractéristique est l’hypercalcémie.

Le diagnostic de l’HPTp est un diagnostic biologique, vu que les formes asymptomatiques sont les plus fréquente, il est en général simple devant l’association d’une hypercalcémie à un taux élevé ou normal de PTH. Cependant une calcémie normale n’élimine pas le diagnostic d’une HPTHp devant une élévation de la PTH et en absence de cause secondaire : c’est l’hyperparathyroïdie normocalcémique.

Le traitement chirurgical, seul traitement curatif, est posé en fonction de critères cliniques, biochimiques, morphofonctionnels qui sont toutefois bien identifiés. Les patients non opérés, doivent bénéficier d’une surveillance régulière de la calcémie, de la calciurie, de la clairance de la créatinine et de la densité minérale osseuse.

Un traitement médical ne peut être envisagé que pour contrôler une hypercalcémie maligne en préparation à l’acte opératoire ou comme traitement palliatif d’une hypercalcémie résiduelle d’un échec du traitement chirurgical.

Primary hyperparathyroidism (HPTHp), a widespread endocrinopathy that affects mostly women between 50-70 years. It includes several diseases whose common point is an initial parathyroid lesion which leads to an increase in production and secretion of parathyroid hormone (PTH), itself responsible for deregulation of phosphocalcic metabolism and its consequences on bone tissue, which the most characteristic result is hypercalcemia.

The diagnosis of HPTp is a biological diagnosis, since the asymptomatic forms are the most frequent which is generally simple in front of the association of hypercalcemia with a high or normal rate of PTH. However normal serum calcium does not eliminate the HPTp diagnosis due to elevated PTH and in the absence of a secondary cause: it is normocalcemic hyperparathyroidism,

Surgical treatment, the only curative treatment, is based on clinical, biochemical and morphofunctional criteria, which are however well identified. Unoperated patients should be monitored regularly for serum calcium, calciuria, creatinine clearance, and bone density.

Medical treatment can only be considered to control a malignant hypercalcemia in preparation for the surgical procedure or as a palliative treatment of residual hypercalcemia from failure of surgical treatment.

Mots-clés: Hyperparathyroïdie primitive; Hypercalcémei; Pparathormone; Traitement chirurgical.