Risque d’hypocalcémie sévère après perfusion d’acide zolédronique : à propos d’un cas.

Cas Cliniques

Amira Mhenni1, Haifa Hachfi1, Hichem Ben Brahim2, Semeh Ben Hammouda1, Mahbouba Jguirim3, Mohamed Younes1

1 Service de rhumatologie, CHU Taher Sfar, Mahdia - Tunisie.
2 Service de Médecine Physique et Rééducation, CHU Taher Sfar, Mahdia - Tunisie.
3 service de Rhumatologie, CHU Fattouma Bourguiba, Monastir - Tunisie.

Rev Mar Rhum 2016; 37: 52-5

Les bisphosphonates constituent le traitement usuel de l’ostéolyse osseuse maligne. Cependant, certains cas d’hypocalcémie peuvent se voir après administration intra veineuse des bisphosphonates. Nous rapportons un cas d’hypocalcémie sévère et réfractaire chez une patiente atteinte de myélome multiple après une perfusion d’acide zolédronique.

Il s’agit d’une patiente âgée de 58 ans, présentant des rachialgies inflammatoires évoluant depuis 2 ans. Les radiographies standard ont montré une raréfaction osseuse très importante avec lésions lytiques disséminées. La biologie a objectivé une insuffisance rénale fonctionnelle avec hypercalcémie et une hypogammaglobulinémie. Le diagnostic de myélome multiple a été retenu. La réhydratation et le furosémide ont permis de normaliser la calcémie ainsi que la fonction rénale. La patiente a été mise sous protocole de chimiothérapie d’induction pour autogreffe, ainsi que des perfusions mensuelles d’acide zolédronique. Mais, 6 jours après la première perfusion, la patiente a présenté une hypocalcémie symptomatique sévère à 1,32 mmol/l. L’hypocalcémie était réfractaire à la supplémentation calcique par voie intra-veineuse nécessitant 15 jours avant d’être stabilisée.

Ceci doit inciter une attention particulière à l’évaluation clinique et biologique avant et après l’administration des perfusions d’acide zolédronique. Les auteurs vont essayer d’expliquer la survenue de cette hypocalcémie sévère dans la présente observation en rappelant les différents mécanismes rapportés dans la littérature.

Intravenous bisphosphonates are widely used to treat bone metastasis and myeloma patients. Although symptomatic hypocalcaemia is a potential risk of these treatments, thought to be uncommon. We report a patient with multiple myeloma who developed symptomatic hypocalcaemia after treatment with zoledronic acid.

We report a case of a 58-year-old female with a history of inflammatory back pain since two years. Skeletal x-ray examination revealed diffuse and important lytic lesions. Investigations revealed a functional renal failure with hypercalcemia and hypoglobulinemia. Diagnosis of chain multiple myeloma was made. The calcium seric level and kidney function were normalized by an intensive hydration and furosemide injection. The patient started chemotherapy, intravenous bisphosphonate and proposed for marrow transplantation. However, 6 days after the first infusion of Zoledronic acid the patient developed symptomatic and severe hypocalcemia (1, 32 mmol / l). The hypocalcaemia was refractory to intravenous calcium supplementation and needed 15 days before to be stabilized.

The risk of hypocalcaemia is a rare but underestimated side effect of zoledronic acid infusion. The authors will try to explain the causes of severe hypocalcemia at present observation while recalling the different mechanisms reported.

Mots-clés: Hypocalcémie; Myélome multiple ; Acide zolédronique; Vitamine D ; Insuffisance rénale.