Place de l’échographie dans la polyarthrite rhumatoïde en rémission.

FMC

Gaël Mouterde, Jacques Morel

Département de Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie & EA2415, Montpellier - France.

Rev Mar Rhum 2016; 35:34-46

A l’échelle du patient, la présence de synovite résiduelle détectée par échographie (évaluée par le mode B et le mode Doppler) est fréquente chez des patients présentant une polyarthrite rhumatoïde (PR) en rémission clinique. La prévalence de ces synovites infra-cliniques est variable selon les modalités de l’examen échographique (de 5 à 44 articulations évaluées) et les définitions de la rémission clinique retenues (DAS44, DAS28, SDAI, ou critères de rémission de l’ACR/EULAR 2011), mais ces synovites restent présentes même lorsque les scores composites de rémission les plus stricts sont utilisés. A l’échelle de l’articulation, les synovites résiduelles détectées par échographie sont souvent de faible grade sur une échelle semi-quantitative, peuvent être rencontrées dans des articulations non gonflées cliniquement, et même chez des sujets contrôles. De telles synovites sont plus souvent rencontrées dans la PR établie que dans la PR récente. Plusieurs études longitudinales montrent une association entre ces synovites résiduelles échographiques et le risque de rechute ou de progression radiographique, à l’échelle du patient ou de l’articulation, à 1 ou 2 ans.

At a patient level, US-detected residual synovitis (evaluated both by US grey-scale signals and power Doppler signals) is frequent in patients with rheumatoid arthritis (RA) in clinical remission. This prevalence is variable among US methods (from 5 to 44 joints assessed) and clinical remission definitions (44-joint DAS, 28-joint DAS, SDAI, or ACR/ EULAR 2011 remission criteria), but is still present even when more stringent composite clinical remission score are used. At a joint level, US-detected residual synovitis are of low grade on a semi-quantitative scale and can be noted in joints without swelling, and even in controls. The prevalence of such synovitis is greater for long-standing than early RA. Several longitudinal studies reveal an association of US-detected residual synovitis and risk of relapse and radiographic progression, in individual patients and joints, over 1-2 years.

Mots-clés: Polyarthrite rhumatoïde; Synovite ; Rémission; Echographie ; facteurs pronostiques.