Recommandations de la Société Marocaine de Rhumatologie pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde : mise à jour du référentiel de 2011.

FMC

Radouane Niamane(1), Rachid Bahiri(2), Imane El Bouchti3), Taoufik Harzy(4), Ihssane Hmamouchi(5), Linda Ichchou(6), Saloua Larhrissi(7), Salaheddine Maaroufi(8), Laila Najdi(9), Abdellah El Maghraoui(10).

1 Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire Avicennes, Marrakech - Maroc. 2 Service de Rhumatologie, Hôpital El Ayachi, Salé - Maroc.
3 Service de Rhumatologie, Hôpital Ibn Tofail, Marrakech - Maroc.
4 Service de Rhumatologie, CHU Hassan II, Fès - Maroc.
5 Hôpital Provincial de Khémisset - Maroc.
6 Service de Rhumatologie, CHU Oujda - Maroc.
7 Cabinet de Rhumatologie privé, N°336, Av. Mohammed V, passage Palmeraie, 1°ét., Rabat - Maroc.
8 Cabinet de Rhumatologie privé, N°124, bd. de la Liberté Quartier Benjdia 20120, Casablanca - Maroc.
9 Association Marocaine de lutte contre la Polyarthrite Rhumatoïde : 59, Bd Zerktouni Rés Les Fleurs 11éme ét., Appt 32, Casablanca - Maroc. 10 Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire d’Instruction, Mohammed V, Rabat - Maroc.

Rev Mar Rhum 2014;30: 3-13

Dans cet article, la Société Marocaine de Rhumatologie (SMR) met à jour les anciennes recommandations de prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde (PR).

Cette mise à jour a été élaborée par un groupe de travail formé d’experts rhumatologues hospitaliers et libéraux et un représentant des associations de patients et révisée par un comité de lecture sous la direction de la SMR. L’argumentaire scientifique a été élaboré après analyse de la littérature en définissant le niveau de preuve des études retenues et leur adaptation au contexte national. Certaines des recommandations de 2010 ont été supprimés, et d’autres ont été modifiées. 

Les recommandations sont composées de 3 principes généraux et de 14 recommandations. Celles-ci mettent le point sur le fait que la prise en charge de la PR doit être assuré par les rhumatologues et sur l’importance du diagnostic précoce et du contrôle rapproché des malades jusqu’à l’obtention de l’objectif thérapeutique qui est la rémission ou au moins un faible niveau d’activité. La stratégie retenue consacre  le méthotrexate en monothérapie comme traitement de première ligne.  La corticothérapie est utilisée comme traitement d’appoint pour atteindre la rémission et doit être arrêtée le plus tôt possible. En cas d’échec (absence de réponse à 3 mois ou objectif non atteint à 6 mois), un autre traitement de fond synthétique (léflunomide ou sulfasalazine), une association de traitements de fond ou l’association méthotrexate + une biothérapie peuvent être envisagés en fonction des facteurs pronostiques et des caractéristiques du patient. En cas d’échec à une premiere biothérapie, la rotation vers une deuxième est recommandée. Enfin, en cas de rémission persistante, les traitements de fond pourront être diminués prudemment. L’objectif de ces recommandations est d’harmoniser et optimiser la prise en charge des patients atteints de PR.

 

In this article, the Moroccan Society of Rheumatology (SMR) updates the old version of the guidelines of management of rheumatoid arthritis (RA).

This update has been prepared by a working group of experts including liberal and hospital rheumatologists and a representative of patient organizations. It was reviewed by a reading committee under the direction of the SMR. The scientific argumentation was developed after analysis of the literature by defining the level of evidence of the studies and their adaptation to the national context. Some of the 2010 recommendations have been removed, and others have been modified.

These guidelines are composed of three general principles and 14 recommendations. They focus on the fact that the management of RA must be provided by rheumatologists and point the importance of early diagnosis and close monitoring of patients until the therapeutic goal (remission or at least a low level of activity) is reached. The retained strategy recommand the methotrexate monotherapy as first-line treatment. Corticosteroid therapy should be used as an adjunct therapy to achieve remission and must be stopped as soon as possible. In case of failure (lack of response to 3 months or not achieved goal at 6 months), another synthetic DMARD (leflunomide or sulfasalazine), a DMARDs association or the association methotrexate + biotherapy may be considered based on prognostic factors and patient characteristics. In case of failure to a first biologic, rotation to a second is recommended. Finally, in cases of persistent remission, DMARDs can be reduced cautiously. The aim of these recommendations is to harmonize and optimize the care of patients with RA.

Mots-clés: Polyarthrire rhumatoïde; Recommandations,Maroc