Artérite à cellules géantes.

FMC

Soumia Tayfi, Wafae Rachidi, Kawtar Nassar, Saadia Janani, Ouafae Mkinsi.

Service de Rhumatologie, CHU Ibn Rochd Casablanca - Maroc.

Rev Mar Rhum 2014; 30: 22-9

L’artérite à cellules géantes (ACG) est une vascularite touchant les artères de gros et moyen calibre, avec une prédilection pour les branches de la carotide externe. Elle atteint le sujet de plus de 50 ans. Les signes cliniques peuvent être classés en quatre sous-groupes : artérite crânienne, artérite extracrânienne, symptômes systémiques et pseudopolyarthrite rhizomélique. La biopsie de l’artère temporale a été longtemps considérée le gold standard du diagnostic de l’ACG. Actuellement, l’échodoppler de l’artère temporale, examen alternatif non invasif,  peut remplacer la biopsie.

D’autres examens d’imagerie comme la tomographie par émission de positons, l’angio-TDM ou l’angio-IRM ont un apport diagnostique surtout en cas d’atteinte de l’aorte et de ses branches proximales. Le diagnostic positif de l’ACG repose sur un ensemble d’arguments: cliniques, biologiques, histologiques et d’imagerie. Le traitement est basé sur les corticoïdes en prévenant leurs effets secondaires et prenant en charge les facteurs de risque cardiovasculaire. Un effet d’épargne cortisonique modeste a été rapporté pour certains médicaments tels que le méthotrexate, le léflunomide et le cyclophosphamide dans des séries de cas. Ce qui reste à confirmer par des études à grande échelle. Le ciblage de IL-6 au cours de l’ACG est très prometteur mais avec un profil d’efficacité et de tolérance à long terme inconnu.

 

Giant cell arteritis is a vasculitis involving large and medium-sized arteries, with predilection for the branches of the extern carotid artery. It affects individuals aged more than 50 years old.  The clinical signs can be classified into four subsets: cranial arteritis, extracranial arteritis, systemic symptoms and polymyalgia rheumatic. The Temporal artery biopsy has long been the gold standard for establishing the diagnosis of giant cell arteritis. Nowadays, the duplex ultrasonography of temporal arteries, non invasive alternative procedure, can replace the biopsy. Other imaging modalities such as positron emission tomography, CT angiography or MR angiography (MRA) have provided evidence especially that involvement of the aorta and its proximal branches. The positive diagnosis is based on clinical, laboratory and histological  arguments and imaging findings. 

The treatment is based on glucocorticoids by warning their side effects and taking care of factors of cardiovascular risk. A modest corticosteroid-sparing effect was reported for certain drugs such as the methotrexate, the leflunomide and cyclophosphamide in case series. What remains to confirm by large-scale studies. The targeting of IL-6 during the GCA is very promising but with an unknown profile of efficiency and long-term tolerance.

Mots-clés: Artère temporale; Biopsie,; Echodoppler; Tomographie par émission de positons; Corticoïdes.