Le risque cardiovasculaire dans la polyarthrite rhumatoïde

FMC

Abdelmajid Bouzerda, Mohamed Sabry, Atif Benyas, Abdelhamid Moustaghfir
Elmehdi Zbir, Abdelali Makhouki Boukili

Service de Cardiologie, Hôpital Militaire Mohammed V Rabat - Maroc

Rev Mar Rhum 2013; 25: 3-7

La mortalité dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) est multipliée par deux par rapport à la population générale, cette surmortalité s'expliquant dans la moitié des cas par des évènements cardiovasculaires (CV). Le risque CV dans la PR est essentiellement lié à l'état inflammatoire chronique qui entraîne de nombreuses modifications métaboliques.

D'autres paramètres comme les traitements utilisés jouent également un rôle. Le contrôle strict de l'activité de la maladie devrait permettre de diminuer la morbimortalité cardiovasculaire. Nous devons ainsi lutter contre tous les autres facteurs de risque cardiovasculaire : corticothérapie la plus faible possible, prescription limitée d'AINS, arrêt du tabac, contrôle et traitement de l'hypertension artérielle, réalisation régulière d'un bilan lipidique et prescription d'un traitement hypolipidémiant par statine selon les recommandations en vigueur.

Mortality in rheumatoid arthritis (RA) is doubled when compared to the general population. This excess in mortality can be explained in half of cases by cardiovascular (CV) events. It is mainly related to the chronic inflammatory condition that causes many metabolic disturbances. Other parameters such as treatments used in RA also play a role.

It should be possible to decrease cardiovascular morbidity and mortality by a strict control of the disease's activity. We should also take measures to combat other cardiovascular risk factors: as low a dose as possible for corticosteroid therapy, limited prescription of NSAIDs, encouragement of smoking cessation, regular lipid tests and prescription of statins treatment for hyperlipemia in accordance with current recommendations.

Mots-clés: polyarthrite rhumatoïde, Maladies cardiovasculaires, Athérosclérose