Ostéoporoses d’origine médicamenteuse (hors cortisone)

Dossier Ostéoporose

Faiza Lazrak, Latifa Tahiri, Fatima Zahra Abourazzak, Taoufik Harzy

Service de Rhumatologie, CHU Hassan II, Fès - Maroc

Rev Mar Rhum 2014; 27: 10-5

La recherche d'une étiologie est toujours une étape nécessaire lorsqu'il existe une ostéoporose fracturaire ou densitométrique. De nombreux médicaments peuvent être responsables d'une perte osseuse. La corticothérapie par voie générale, reste la cause la plus fréquente d'ostéoporose.

Mais d'autres médicaments peuvent être impliqué dans cette perte osseuse, notamment les inhibiteurs de l'aromatase, les agonistes de la GnRH, les antiépileptiques, les antidépresseurs, et les inhibiteurs de la pompe à protons. D'autres études sont nécessaires pour confirmer l'implication des autres traitements.

The search for an etiology is always a necessary step when there is a fracture osteoporosis or densitometric. Many drugs may be responsible for bone loss. The corticosteroids, administered for long time, remains the most common cause of osteoporosis.

However, other drugs may be implicated in bone loss, especially the aromatase inhibitors, GnRH agonists, antiepileptics, antidepressants and the inhibitors of proton pump. Further studies are needed to confirm the involvement of other treatments.

Mots-clés: Ostéoporose, Médicaments, perte osseuse

Dernier Numéro